COMBATTRE LES NUISIBLES


    

Quelle désolation que de voir ses jeunes plants recouverts de bave et criblés de trous ...

C'est au printemps que ces hôtes des jardins refont leur apparition. Une petite pluie et hop ils partent à l'attaque de tout ce qui est jeune, tendre et vert dans nos cultures.
Comment se protéger ?
Voici en vrac, quelques trucs pour réduire la présence des limaces et des escargots dans le potager.


•    Bécher avant l'hiver pour déterrer les œufs

•    Ne pas laisser trop près du potager des plantes fanées ou en décomposition : cela les attire.

•    Planter en bordure du potager du cerfeuil, du persil, des pommes de terre, des oignons et/ou de l'ail.
     Placer ensuite les plantes très prisées et à protéger (laitue, choux-fleurs, ...) au milieu du potager.

•    Pendant la journée, ces gastéropodes recherchent les endroits humides et à l'abri du soleil :
     Repérer les niches natureles du jardin ou les créer soi-même, en répartissant par terre des pots en
     terre cuite retournés ou encore des tuiles
     => Les limaces iront s'y abriter et il suffira alors de les récupérer au petit matin !!

•    On peut encore agir au crépuscule et, à l'aide d'une lampe de poche, aller les ramasser directement
     près des plantations. => C'est efficace, si c'est fait avec acharnement !

•    Assécher les voies d'accès en parsemant aux bords du potager, de la sciure ou des cendres de bois,
     des aiguilles de pin, du sable, du marc de café et/ou des coquilles d'oeufs broyées en miettes.

•    On peut aussi les éloigner en étendant du poivre ... mais ce sera à recommencer après chaque
     averse.

•    On peut enfin utiliser les granulés chimiques. C'est efficace et radical mais pas très écologique et
     plus cher !


Si vous ne désirez pas tuer les limaces, allez les mettre plus loin, dans un terrain vague, etc ... mais en tout cas, à plus de 8 mètres de votre potager. Les limaces ne reviendont pas et s'installeront alors dans leur nouvel habitat.


A bonne entendeur ... Bonne chasse !!


Un peu de Biologie :

La limace est hermaphrodite, c’est à dire qu'elle est à la fois mâle et femelle, mais ... pas en même temps.
Elle est d’abord mâle et produit alors des spermatozoïdes qu'elle stocke dans une poche.
Lors de l’accouplement, il s'agit alors de 2 mâles, ils s’échangent les spermatozoïdes.
Puis nos 2 mâles se transforment en femelles qui produisent cette fois des ovules qui seront fécondés par le sperme échangé.

Le comportement alimentaire est très variable selon l'espèce tant au niveau choix des végétaux que de la quantité de nourriture consommée.
Certaines peuvent dévorer en 1 nuit jusqu’à 50 % de leur poids !. Alors faisons le compte : si dans le potager il y a 1 limace par m2, qu’elle consomme 10g de végétaux par nuit ... sur un mois, elle aura ingurgité 300g/m2 càd 3 tonnes à l’hectare ... Impressionnant non ?!

Aujourd’hui nos jardins sont pris d’assaut par des légions de limaces. Alors, pour s'en débarasser, on les inonde de granulés.
Mais en fait, on touche peu de limaces, car 90 % d'entre elles restent dans le sol contre seulement 10 % qui remontent à l’air libre pour se nourrir.

Il faut quand même savoir aussi que la limace a un rôle important dans la nature : elle réduit en tout petits morceaux, les cadavres des petits animaux ainsi que les déchets végétaux, facilitant ainsi la décomposition de la matière organique, indispensable pour la vie de nos plantes.

© Nadidom

Retour Accueil