En l'an 2000


En l'an 2000,
Quelque part sur une île,
Nous serons, toi et moi.
Rêve fragile
Ou espoir trop futile
Que je vis dans tes bras.
Plus besoin de faire attention
A accorder nos violons
Avec leurs sourires polissons
Qui ne sont là qu'au lever du rideau.

En l'an 2000,
Ils lanceront leurs missiles,
Chacun craignant l'autre.
Alors, à quoi ça riment,
Ces dizaines de conciles
A jouer les bons apôtres ?
Fallait-il en arriver là,
Au nom de qui, au nom de quoi ?
Comme toujours, la même loi :
Celle du tigre devant sa proie !

Dans une autre vie,
Dans notre lointain pays,
Nous prendrons le temps de vivre.
Et les hommes maudits
Mourront seuls dans leur lit
De leurs rêves innassouvis.
Plus besoin de ces inventions
Qui forcent l'aliénation.
Plus on va vite, moins on a de pension ...
C'était pas dans les conventions !

En l'an 2000,
Quelque part sur une île,
Nous serons, toi et moi.
Rêve fragile
Ou espoir trop futile
Que je vis dans tes bras.
En l'an 2000, En ... l'an ... 2000.


© Dominique LARUELLE
(Publiée à la Sabam le 25/08/1981)


 
Retour Accueil
© Texte Nadidom

Total  Visiteurs : 2464   -    Aujourd'hui : 4