Si tu veux


Dans le jardin du fond de tes yeux,
Dans ce p'tit coin, ce bout de ciel bleu,
J'ai découvert une épave engloutie,
Un pauvre coeur qui pleurait toutes ses nuits.
Qui avait peur de la vie, de sa vie.

Dans le jardin du fond de tes yeux,
En baladin, j'irai si tu veux
Semer la joie pour qu'il pousse un peu mieux
Et si tu crois en l'Amour fais le voeux
Qu'on ira boire à sa source tous les deux,
Tout là-bas, loin, au fond de tes yeux.
Donne-moi la main ... Il suffit de si peu
Si tu veux, si tu veux,
Si tu veux, si tu veux ...

Passent les saisons dans l'âme du poète,
Reste l'amour qui brûle nos étreintes.
Un beau matin, nous irons faire la fête,
Pour accueillir cet enfant qui va naître.
Il règnera sur l'amour en seul maître,
Dans le jardin du fond de tes yeux
Qui brillera alors de milles feux.
Si tu veux, si tu veux,
Si tu veux, si tu veux,
Si ... tu ... veux ...


© Dominique LARUELLE
(Publiée à la Sabam le 15/12/1981)


 
Retour Accueil
© Texte Nadidom

Total  Visiteurs : 2463   -    Aujourd'hui : 3