Prudence sur le net


Auteur : Steve Buissinne

      

Auteur : OpenClipart-Vectors

      

Auteur : Steve Buissinne





On ne le dira jamais assez, webmasters et internautes :

Prudence sur Internet !!!

... parce que même avec la plus profonde bonne foi et avec la plus grande honnêteté,
on peut se trouver tout à coup devant des soucis.

Bonne journée à toutes et à tous.




Explication

Notre site d'amateurs, d'autodidactes, sans but lucratif, purement informatif et éducatif,
a dû payer la somme de

322,40 €

pour avoir illustré un de nos articles avec une image trouvée sur le net dont il était quasi impossible
de connaître la provenance exacte !

Nous avions pourtant très clairement précisé sur notre site que :

Si des images sur notre site
vous appartiennent et que vous désirez
qu'elles soient retirées,
merci de nous le signaler.
Nous les enlèverons, tout simplement.


Mais cela n'a aucune valeur juridique !



Après des recherches très approfondies suite à cette situation, nous avons constaté (à l'aide de certains outils Google et d'autres sites spécialisés en la matière comme Tineye) que cette image se trouve sur plein de sites (au moins 20) :

  • Dans la plupart des cas, sans aucune annotation visible sur son propriétaire ou son auteur, pas même dans le codage html de la page, et donc l'auteur de cette immage est, bien évidemment, incontactable

  • Dans 2 cas seulement, il apparaît qu'elle appartiendrait à 2 propriétaires différents
    ... Est-ce possible ?

    • 1 dont l'appartenance (vraie ou fausse) est clairement indiquée sur l'image même, via un filigrane

    • et 1 autre dont la propriété apparaît de manière nettement plus cachée càd en passant la souris sur l'image ... ce qui affiche ou pas, suivant le navigateur utilisé, une info-bulle.
      (via le code html "alt" ou "title")


    La loi belge n'impose malheureusement pas à l'auteur ou au propriétaire d'apposer sur son bien,
    qu'il en est effectivement le propriétaire :

    ... Cela ouvre donc la porte à la confusion ... ce dont, bien entendu, certains "chasseurs" profitent largement, sans le moindre avertissement, ni possibilités de dialogue : il faut payer sous la contrainte, sur base d'un mail empreint d'une certaine forme de menaces (Frais de rappel, frais de justice potentiels). C'est en tout cas notre ressenti.

    A noter encore que cette même "infraction" (bien involontaire) nous aurait coûté 75€ + tva chez l'agence Belga ... une société on ne peut plus connue dans le domaine journalistique !
    ... Nous ne savons toujours pas, malgré plusieurs demandes écrites, comment cette autre agence a établi le calcul de notre facturation ... 3X plus cher.


    Voilà pour la petite histoire ...


Nous pensons n'offenser personne avec notre texte explicatif sur notre mésaventure.

Alors, suite au manque de clarté sur le net et ... pour ne pas faire les choux gras de Chasseurs de primes qui travaillent sous des augures tout à fait louables, nous concluons donc simplement avec cet adage :


"Dans le doute, abstiens-toi"

ou, mieux encore pour une sécurité absolue :

"Ne touche à rien de ce qui ne t'appartient pas"




Voici un excellent article du journal Ouest-France sur le sujet :

Comment s’assurer qu’une photo est libre de droit ?


(La publication du lien nous a été autorisée par le journal, via Email)



Et dans la foulée ?

Nous illustrerons cela plus tard avec ... bien évidemment ..., une de nos photos personnelles

Selon nous, sur base de nos tests avec des images trouvées sur un échantillonage de blog/sites pris au hasard, 80% sont succeptibles de vivre notre triste expérience. ... Il est donc presque de notre devoir d'informer pour que tous ces Webmasters, purs dans l'âme, ne se fassent pas "gruger" sans même avoir conscience du danger et des risques encourus.

Dans cet article nous ne citons pas de nom ... mais bien sûr qu'en local, nous avons enregistré toutes les "preuves" de ce que nous avançons ... ne fusse que pour notre protection.

Certaines lois sont tellement compliquées, parfois peu précises ou prêtant à confusion, souvent formulées dans un language technique trop spécifique pour le commun des mortels ... et surtout très souvent inconnues du grand public ... que nous ne savons parfois plus très bien ce que l'on peut faire et pas faire ...

C'est comme ça ... et, en plus, "Nul n'est censé ignorer la loi" ... alors essayons de faire pour le mieux, pour tous, et surtout ... d'être heureux les quelques petites années que constituent une vie !


Retour Accueil

© Texte Nadidom

Total  Visiteurs : 62   -    Aujourd'hui : 4