Pourquoi dit-on (2)

« Avoir le sang bleu »

Coeur
... Le sang est plutôt rouge non ? Alors pourquoi cette expression ?

En fait, elle n'a rien à voir avec la couleur du sang mais sort son origine de la noblesse française du 17ème siècle qui faisait tout pour ne pas paraître pauvre comme les paysans qui travaillent dans les champs et dont la peau bruni (on dit bronze aujourd'hui) au soleil.

Donc, à cette époque, plus on est blanc de peau plus on est noble et donc riche ! Hé oui ... les valeurs changent d'époque en époque.

Donc bien sûr que si la peau est très blanche et quasi transparente, les veines sont plus apparentes et elles ont alors une couleur bleutée.

Donc dire d'une personne qu'elle a le sang bleu, c'est la qualifier (à tort ou à raison) d'une personne riche, issue de la noblesse.

« Le talon d’Achille »

Soldat grec
Achille est un héros de la mythologie grecque qui aurait été baigné dans l'eau du fleuve Styx pour acquérir une force surhumaine.

Mais pour cela, sa mère, la nymphe Thétis, l'a retenu par son talon et donc cette partie de son corps n'a pas pu acquérir cette force magique.

L'histoire raconte que c'est par la faiblesse de ce talon que Achille est mort.

Nous avons tous une faiblesse ... notre "Talon d’Achille".
C'est cela que veut illustrer cette expression.

« Comme un coq en pâte »

Coq
Autrefois, les coqs que l'on amenaient au marché pour les vendre devaient être les plus beaux, les plus attirants possibles pour appâter les acheteurs et pour en tirer le meilleur prix.

Ils étaient donc choyés, bichonnés et bien sûr bien nourris ... parce qu'un bon coq, en pleine santé, c'est la garantie d'avoir des poussins et donc d'avoir de quoi se mettre sous la dent quelques mois plus tard.

(A savoir qu'une poule qui, bien sûr pond des oeufs, ne donnera jamais de poussins si elle n'est pas fécondée par les spermatozoïdes d'un coq)

Être comme un coq en pâte, c’est donc être bien soigné, bichonné, gâté, sans soucis et ne manquer de rien !

« Sainte nitouche »

Ange
Dans cette expression, il y a "Sainte" et "Touche" (de toucher)

... Une sainte (ou un saint) est une personne dont la vie est un exemple (suivant l'église catholique) ... donc intouchable.

Par extension, une "sainte nitouche" est une personne qui se donne une allure de saint ou de sainte ... une apparence de sagesse, d'innocence, de pureté, de décence, d'honnêteté mais qui en fait, dans la réalité de ses actes, a un comportement tout à fait contestable, très loin de la sainteté ou de la pureté d'âme et d'esprit publiquement affichée.

Cette expression concerne plus particulièrement, hélas, les femmes qui se montrent souvent offusquées, outrées, par tout ce qui touche les sentiments, l'amour, la sensualité et la sexualité.
(Mais bien sûr, il ne faut pas non plus tomber dans une permissivité absolue sous prétexte de tolérence)

« Ça sent le roussi »

On dit que ça sent le roussi quand une situation annonce des soucis, un danger.
La situation en question présage donc quelque chose d'inquiétant.

Cette expression remonte au 19ème siècle lorsque des comportements, des croyances, des actes ou des attitudes pouvaient se conclure par un procès qui finalement mènerait au bûcher.

et qui dit flammes, dit odeur de brûlé et donc ... de roussi !

Cette expression signifie donc aussi qu'il vaut mieux, au plus vite, s'écarter d'un environnement risqué.

« C'est du dernier
cri »

Au Moyen-âge, il n'y avait ni journal, ni radio, ni télévision, ni Internet ... On avait alors recours à des crieurs publics pour diffuser des décisions, des décrets, des décisions importantes de justice, l'annonce de mariage, etc ...

C'était donc les dernières nouvelles fraîches de l'époque qui étaient ainsi publiées sur la place publique en s'annonçant par les roulements du tambour ou par la trompette.

Ces nouvelles étaient alors colportées de bouche à oreille(s) en précisant bien qu'elles étaient « du dernier cri ».

« Habillé comme un as de pique »

Au 17ème siècle, on utilisait cette expression pour désigner quelqu’un d’idiot ou de ridicule ... d'un imbécile en somme.

Aujourd'hui cette expression qualifie surtout une personne mal habillée, qui porte des vêtements de mauvais goût, qui ne ressemblent à rien ... presque ceux d'un clochard ou d'un illuminé !

« Chanter à tue-tête »

Celui qui chante à tue-tête ne chante plus vraiment ... il crie plutôt ...

avec une voix tellement forte qu’il fatigue, qu'il dérange au point de pouvoir donner mal à la tête.



 
    Retour Accueil
© Texte Nadidom

Total  Visiteurs : 1088   -    Aujourd'hui : 0